De la Peur à l’Amour

 

J’ai pas l’temps

J’ai pas envie

J’ai les enfants

mon job aussi !

 

C’est pas sûr.

Y’en a d’autres.

C’est pas mûr.

C’est pas ma faute !

 

Je suis nul.le.

Ça marchera pas.

Ç’est ridicule.

Ç’est pas pour moi !

 

Mais qui je suis

moi, pour oser ?

On m’l’aurait dit

si je pouvais !

 

Ça sert à rien

de faire tout ça !

Je sais très bien

qu’ça marchera pas !

 

C’est trop tard.

Ç’est pas parfait.

J’abandonne.

J’ai essayé !

 

Et de quel droit

tu penses à toi ?

Et depuis quand

tu passes devant ?

 

Tu te prends pour qui ?

T’es pas une star !

Rêve pas ta vie.

Ç’est des bobards

Ce discours là,

il est en toi,

ne te lâche pas.

Tu es sa proie.

Te fait rougir

ou transpirer,

Te file des plaques

donne la nausée.

Te paralyse,

et te maîtrise,

te tétanise,

pire, te méprise !

Il te garde là,

bien dans ta cage.

Se régalera

de ton clonage.

 

Qu’est ce que tu fuis ?

T’as peur de quoi ?

De c’que tu es

ou qu’ tu n’es pas ?

Et d’où te vient

cette folle angoisse

qui te contient

et qui te glace ?

Pourquoi soudain cette anxiété

quand tu parviens à reconnaître

ce qui au fond te fait vibrer

mais risquerait d’te compromettre ?

Qui alimente cette terreur ?

Convainc ton âme toute entière

que c’est une sourde erreur

de s’être crue aventurière ?

Ta famille, tes amours ?

Ces gens qui t’entourent ?

et Toi, qu’en dis-tu ?

 

Du courage pourtant tu en as.

Tu l’as montré de nombreuses fois.

Lorsque la vie a été dure,

tu as sorti ta lourde armure.

Des montagnes tu en as soulevées

sans craindre d’être écrasé.e.

Des tempêtes tu en as traversées

mais jamais tu ne t’es noyé.e.

Se battre pour survivre

est une noble cause.

Mais le courage d’être Soi

est un tout autre combat.

 

De quoi as-tu si peur

en risquant d’être Toi ?

De faire une erreur ?

Du vide autour de toi ?

D’être jugée ou désaimée ?

De déplaire ou de choquer ?

Tout ça à la fois ?

Mais es-tu plus aimable

en étant réprimée ?

Serais-tu plus fiable

en étant domptée ?

 

Combien sont-elles à être libres ?Combien sont-ils à oser vivre ?

 

Et si, entre nous,

c’que tu craignais surtout

c’était d’donner raison

à cette croyance bidon

qui dit qu’être soi-même

c’est faire le deuil que l’on t’aime ?

 

La vérité est toute autre.

C’est en osant briller

que l’on permet aux autres

de se libérer,

et de laisser éclore

des graines, des trésors,

prisonniers fragiles

d’une angoisse stérile.

 

Et si tu admettais

comme dit M.Williamson

que c’qui te fait trembler

qui vraiment t’emprisonne,

n’est ni ton impuissance

ni ton insignifiance,

mais plutôt ta brillance

plus encore: ta puissance.

 

Alors fonce, risque, essaie,

tombe, recommence,

mais sans jamais lâcher !!!

Rêve, ose, aime,

perd et rejoue,

sans jamais renoncer !!!

Embrasse cette peur.Montre lui qu’il est l’heure.

Remercie la de t’avoir enseigné

que se conformer n’est que se renier,

que pour s’affirmer il faut d’abord…S’AIMER,

que si pour survivre il suffit de suivre,

seul oser être Soi permet d’être Libre.

Alors seulement tu passeras de la Peur à l’Amour

et tu pourras être Toi...à ton tour.

 

Virginie DEXET CONFINEMENT 1 J.36

L'UN ET SON CONTRAIRE

Comment peut-on s’aimer 

lorsque tout nous oppose ?                     

Faut-il se ressembler 

pour connaître l’osmose ?

Inutile de chercher,        

l’amour à nous s’impose.  

Inutile de rimer,              

il peut s’écrire en prose.

 

 

Je suis l’Air, tu es ma Terre.

Je suis le Feu et tu es l’Eau.

Nous sommes l’un et son contraire,

mais le même vent pour ce bateau.

 

Je suis soleil, tu préfères l’ombre.           

Tout m’interpelle, rien ne t’effondre.

J’aime les mots, toi mes silences

Carpe diem et tempérance

Tu kiffes bagnoles et motos,

quand je carbure à la philo.

Et pour nos soirées ciné,

choisir un film c’est compliqué…

 

Je suis l’Air, tu es ma Terre.

Je suis le Feu et tu es l’Eau.

Nous sommes l’un et son contraire,

mais le même vent pour ce bateau.

Tête en l’air, les pieds sur terre

explorons nos univers.

Tout feu tout flamme telle est mon âme.

Au fil de l’eau est ton crédo.

Quand parfois je quitte la terre,

tu es mon ancre, mon repère.

Et chaque soir pour m’endormir

au creux de toi j’aime me blottir.

Alter ego ou âmes soeurs ?

Nous c’est bien dans nos différences,

que nos deux coeurs et nos deux corps

forgent alliance et jouissance. 

 

Je suis l’Air, tu es ma Terre.

Je suis le Feu et tu es l’Eau.

Nous sommes l’un et son contraire,                       

mais le même vent pour ce bateau.               

Tout feu tout flamme telle est ma gamme.                    

Au fil de l’eau est ton tempo.

 

Ensemble, naviguons sur les flots,                      

toi Capitaine et moi l’étoile.

Unis, pour guider ce bateau,

gardons le cap, hissons les voiles.                      

Que ce duo au clair de lune

d’amour encore fasse fortune.

Et que ce lien qui nous unit

défit le temps, les règles aussi.

             

Je suis l’Air, tu es ma Terre.

Je suis le Feu et tu es l’Eau.

Nous sommes l’un et son contraire,

mais QUELS BONS VENTS pour NOTRE bateau.

Virginie DEXET Mai 2020

TE SOUVIENS-TU QUI TU ES ?


Mais t’es qui toi ?
On s’connait pas?
Ils ont dit quoi ?
Que j'devrai rester avec toi ? Depuis tout ce temps que j't'indiffère,

tu sais vraiment, notre relation est un désert.

Mais seulement t'es-tu manqué.e.

Tu souviens-tu qui tu es.

Alors ce temps qu'on nous impose, peut devenir un breack...une pause.

Isolé.e.s confiné.e.s at home.

Refaisons connaissance en somme.

J’me souviens d’toi,
t’étais enfant.
Tu rêvais d'être maintenant.

J’te r’vois jouer et invente...
Le monde à toi c'était gagné. 

Et puis , tu as grandi,
oublié, fait ta vie.

Tes rêves ont rétréci.
Petit à pt’it t’as pris le large.
Tu t'es laissé.e là dans la marge
Ces lignes de ton cahier de vie, comme un devoir tu les écris.

Mais seulement t’es-tu manqué.e ?

Te souviens-tu qui tu étais ?
Alors ce temps qu’on nous impose peut devenir un break, une pause.

Obligé.e.s, confiné.e.s, at home,
r
efaisons connaissance en somme.

Retrouvé.e.s rassuré.e.s welcome,

refaisons-nous confiance en somme.

 

Doucement je te soufflerai
ces envies longtemps oubliées,
comme on retrouve ses vieux jouets.

Insidieusement j’te rappellerai

qui tu étais, c’qui t’enchantait. Jt’e redonnerai le goût d’oser.

 

J’veux bien jouer l’jeu des retrouvailles.

Ça pourrait nous r’mettre sur les rails.
Mais promets moi qu’après tout ça plus jamais tu ne t’oublieras.

Et cette question « Je suis qui moi?»
n’aura plus de secret pour toi.

Et toujours , oui désormais tu prendras soin de qui tu es.

Plus de temps que l'on t'impose.

Du breack du deviens virtuose.

Obligé.e.s, confiné.e.s, at home, refaisons connaissance en somme.

Retrouvé.e.s rassuré.e.s Welcome,

refaisons-nous confiance en somme.

Et enfin réconcilié.e.s well done,

aime toi vraiment Alone.

Virginie DEXET 25 mars 2020 J-9

decouvrir_edited.jpg